Bonjour chers amis de la famille Ackermann !!!

Ce qu'il y a de bien avec l'#excentrique #famille #ackermann c'est que je découvre chaque jour de nouvelles choses ! Des tas de pays, souvent grâce à #cyril le #pere #invisible mais #present et là c'est un facteur de piano qui produit les pianos préférés de #morgan : Bösendorfer ! Depuis 1827, les pianos Bösendorfer ont été joués et admirés par les plus grands compositeurs et musiciens. D'une façon originale, ce facteur peut se vanter d'être le plus lent du monde : près de 4 ans pour construire ses pianos à queue, la moitié de ce délai étant requis pour le séchage du bois.

Ignaz Bösendorfer (1794-1859) créa sa fabrique en 1827 après un apprentissage chez le facteur d'orgues et de pianos Joseph Brodmann. En juillet 1828, Ignaz Bösendorfer obtint de l'empereur d'Autriche un décret pour « fabriquer des pianos et les vendre, par droit de citoyen et de maître ». Le nom de Bösendorfer allait être désormais à jamais associé à Vienne, capitale musicale de l'Europe au xixe siècle.

On considère aujourd'hui Bösendorfer, avec Fazioli, comme l'un des seuls fabricants pouvant rivaliser avec les pianos Steinway & Sons de fabrication allemande. Bösendorfer privilégie la fabrication d'un moindre nombre d'instruments, et dont de nombreuses caractéristiques diffèrent de celles des Steinway & sons, la principale étant un clavier réputé plus « dur », c'est-à-dire nécessitant plus de poids sur la touche pour faire sonner l'instrument.

À titre anecdotique, le Bösendorfer modèle 290, dit « Impérial », demeure aujourd'hui un modèle emblématique de la marque, puisqu'il comporte 97 touches au lieu des 88 présentes sur les pianos de concert normaux. Ce clavier plus large comportant huit octaves complètes (do 0 à do 8), est le seul à permettre d’interpréter fidèlement certaines œuvres de Bartok, Debussy, Ravel et surtout Busoni. C'est le son particulièrement orchestral que lui confère sa table d'harmonie particulière, qui lui a valu dès sa sortie le surnom d'« Impérial », qui n'avait pas été initialement donné par la marque.

À noter, le piano à queue de 225 cm a 4 notes supplémentaires dans le registre des graves (fa 0 à do 8).

Bösendorfer ne fabrique que deux modèles de piano droit, le modèle 120 CL et le modèle 130 CL.

famille-ackermann.com

Si la #famille #ackermann n'#existait pas, il aurait #fallu l'#inventer

 

MAGISTÈRE…LA FAMILLE ACKERMANN

FAMILLE-ACKERMANN.COM

https://www.facebook.com/pages/La-Famille-Ackermann/469094403145843

 

@clanackermann