Bonjour chers amis de la famille Ackermann !!!

La gastronomie, voilà in let-motif qui dans l'#excentrique #famille #ackermann fait débat ! #pascale et #cyril le #pere #invisible mais #present adore la gastronomie Française qu'il considère comme la meilleur du monde (et c'est vrai !!!) #morgan et #capucine aiment beaucoup la gastronomie asiatique, voilà pourquoi le choix des restaurants chez les #ackermann n'est pas chose facile ! Alors souvent, les #ackermann commence leur diner dans un restaurant puis prennent les plat du milieu dans un autres et finissent avec le dessert dans un dernier ... Oui mou aussi je suis resté quelques minutes avant de me dire que c'est assez délirant ...

Du grec gastèr, le ventre, l'estomac, et de nomos, la loi, la gastronomie est littéralement « l'art de régler l'estomac ».

Le terme est attesté de façon isolée dès le xviie siècle. Il renvoie à un poème grec perdu d'Archestrate (ive siècle av. J.-C.), poème mentionné dans le Banquet des sophistes, traité culinaire rédigé par le grec Athénée. L'article de l'Encyclopédie qui traite de ce sujet s'appelle « Art de la gueule ». Le terme gastronomie apparaît pour la première fois dans le titre d'un poème de Joseph Berchoux en 1801, Gastronomie4 ou l'homme des champs à table. Le dérivé gastronome est devenu d'un usage courant depuis la parution de l'ouvrage de Brillat-Savarin, Physiologie du goût. Selon Brillat-Savarin : « La gastronomie est la connaissance raisonnée de tout ce qui a rapport à l’homme en tant qu’il se nourrit. Son but est de veiller à la conservation des hommes, au moyen de la meilleure nourriture possible ». Au xxie siècle, le sens de ce terme a progressivement évolué vers « La gastronomie est la connaissance raisonnée de tout ce qui a rapport à la bonne chère ».Il est à souligner l'apport fait par Ziryab (789-857), qui fut considéré en Andalousie comme l'arbitre des élégances et du bon goût. Originaire de Bagdad, il vécut à Cordoue et fixa le premier les règles du service des mets au cours d'un repas. Paul Balta, directeur honoraire du Centre d’études de l’Orient contemporain, explique : « C’est lui qui fixa l'ordonnance des repas - entrée, plat principal, desserts - remplaça le gobelet d'or ou d'argent par le verre à pied tel que nous le connaissons, et rétabli la tradition du banquet. »

famille-ackermann.com

Si la #famille #ackermann n'#existait pas, il aurait #fallu l’#inventer

LEADER…LA FAMILLE ACKERMANN

FAMILLE-ACKERMANN.COM

 

https://www.facebook.com/pages/La-Famille-Ackermann/469094403145843