Bonjour chers amis de la famille Ackermann !!!

Je peux vous le confier mais c'est plus ou moins ce #mot du #jour : DINDONNER qui reste dans ma tête à chaque fois que je parle de mon augmentation à l'#excentrique #famille #ackermann et surtout #pascale qui est responsable de la partie augmentation d'employés zélés ... Mais je ne la sens pas super motivée pour cela #pascale ... De temps en temps j'essaye d'en glisser un #mot à #cyril le #pere #invisible mais #present qui me dit qu'il n'est pas un homme d'argent qu'il faut voir avec sa femme ! C'est bien entendu, la réponse que je ne voulais pas entendre ... Comme vous l'avez vu hier dans le nouveau style de la semaine de la marque de #capucine, by Capucine Ackermann, le béret est à l'honneur donc voici un peu l'histoire du béret ! On ne sait guère à qui revient l'invention du béret. Des sculptures du Moyen Âge attestent la présence dans les Pyrénées d'un couvre-chef très proche du béret, notamment à l’église Notre-Dame de Bellocq (Pyrénées-Atlantiques5. Une autre origine possible serait arabe : la chéchia est fabriquée selon les mêmes principes que le béret, par tricotage et feutrage de la laine, cardage, teinture, etc. et cette coiffure aurait été introduite jusqu’au nord de l’Espagne au cours de l’occupation arabe, et paradoxalement ramenée en Tunisie par les Maures après leur expulsion de l’Espagne. Le Béarn revendique la paternité du béret, la fabrication du béret s'est industrialisée au pied des Pyrénées, pour un couvre-chef qui deviendra au vingtième siècle un symbole associé à l'image du Français dans les pays anglo-saxons.

En tous cas, c'était l'apanage du berger béarnais, couvre-chef protecteur contre le froid ou la pluie. Il a été une coiffure largement répandue, notamment au xviie siècle. La couleur, variable au cours du temps, a eu une forte valeur symbolique. Écru à l'origine, il a été soit blanc, soit teinté en brun, en bleu, en rouge, selon les régions et les communautés pyrénéennes. Le béret était la coiffure des guides de haute montagne des Pyrénées, avec souvent une couleur réglementaire (bleu à Luchon). À partir du xxe siècle, la couleur la plus courante pour les bérets civils est le noir, bien que le béret rouge se rencontre lors des festivités en général dans le Pays basque français et espagnol. Attribué sous sa forme la plus large aux bataillons de chasseurs alpins (le béret était censé protéger de la pluie jusqu'aux pieds du soldat en faction), le béret est progressivement devenu la coiffure militaire la plus répandue dans le monde, avec des couleurs et des insignes variés, et des manières de le porter très codifiées. Le port du béret est un élément d'identité culturelle forte dans le sud-ouest de la France. Même si son usage tend à se raréfier, il persiste cependant dans les campagnes et gagne les jeunes générations à l'occasion des férias (notamment Bayonne, Dax et Mont-de-Marsan).

famille-ackermann.com --> Fashion/Mode

Si la #famille #ackermann n'#existait pas, il aurait #fallu l’#inventer

 

INCROYABLE…LA FAMILLE ACKERMANN !!!

FAMILLE-ACKERMANN.COM

 

https://www.facebook.com/pages/La-Famille-Ackermann/469094403145843

 

@clanackermann