Bonjour chers amis de la famille Ackermann !!!

#cyril le #pere #invisible mais #present aime beaucoup dans ses oeuvres faire apparaître la gestuelles des doigts ! Il trouve que cela donne une vie aux tableaux ... l'#excentrique #famille #ackermann était justement parti applaudir un spectacle de danse indonésienne ou la gestuelle des mains et des doigts est très importantes ...L'applaudissement (battre des mains) marque la joie et l'enthousiasme. On applaudit les artistes pour les féliciter à la fin d'un spectacle, ou après un air remarquablement interprété. On applaudit aussi dès les premières mesures d'une chanson pour montrer que l'on reconnaît le titre et qu'on l'aime. Dans certaines maisons d'opéra, il n'est pas de bon ton d'applaudir avant la fin de l'acte. Dans d'autres au contraire, les chanteurs recherchent habilement l'approbation immédiate à la fin de leur prestation, – quand l'orchestre l'autorise, au point de ressentir le manque de bravos, de cris et de pâmoisons à la dernière mesure, ou même avant la fin de la mélodie, comme un désaveu.

Wagner avait interdit les applaudissements à la fin de Parsifal. Cette tradition du silence qui suit le chef-d' œuvre, s'est longtemps maintenue à Bayreuth.

Dans les civilisations orientales, la personne applaudie se joint aux applaudissements du public. Cet usage se répand en Occident, et peut être compris comme une marque de prudente modestie dans le cas de grands artistes, ou comme de la flagornerie (dans une émission de télévision, à une heure de grande écoute).

Enfin, lors d'une réception officielle ou mondaine, on applaudit l'entrée d'une personnalité qui l'honore de sa présence, pour lui rendre hommage.

Au Tibet, on applaudit pour effrayer les mauvais esprits et de les repousser loin de soi.

famille-ackermann.com

Si la #famille #ackermann n'#existait pas, il aurait #fallu l’#inventer

 

BIJOU…LA FAMILLE ACKERMANN

FAMILLE-ACKERMANN.COM

https://www.facebook.com/pages/La-Famille-Ackermann/469094403145843

 

@clanackermann